EXCLUSIF

Le gouvernement s’attaque aux insertions publicitaires sur Google2 et Facebook

18:27  samedi 15 octobre 2016 | Par Tewfik Abdelbari | Actualité 

Une circulaire émanant du Premier ministère, dont TSA a pris connaissance, vise à interdire aux annonceurs algériens, publics et privés, de faire de la publicité sur internet en utilisant le réseau social Facebook et l’outil « AdWords » de Google2.

Infraction à la législation : « pratiques inadmissibles »

Dans la note envoyée la semaine dernière, le premier ministre, Abdelmalek Sellal, écrit notamment : « des informations qui nous sont parvenues indiquent que des opérateurs nationaux procèdent à l’insertion d’annonces publicitaires facturées en devises ». En effet, il est légalement interdit de recourir à des services payés en devises en Algérie.

Dans le détail, Sellal s’alarme du fait que « des bannières et des vidéos (publicitaires) sont diffusées via l’outil Google Adwords ». Par ailleurs, c’est prendre le risque que des publicités se retrouvent parfois sur des sites jugés nocifs et dont les écrits nuisent à l’Algérie ou qui s’attaquent à des officiels algériens.

Ainsi, le Premier ministre donne instruction aux ministres de son gouvernement de « prendre les mesures nécessaires afin de mettre un terme à ces pratiques inadmissibles ». De nombreuses entreprises publiques et privées utilisent désormais ces deux géants du web pour leur promotion.

Protéger les créateurs de contenu algériens

Dans la même circulaire, Abdelmalek Sellal fait également référence à la protection des éditeurs de contenus algériens : « outre la menace qu’elles [publicités à l’étranger, NDLR] représentent pour les créateurs de contenus en Algérie, ces pratiques enfreignent la législation en la matière », prévient-il.

Le Premier ministre met ainsi en garde contre les risques de la fuite des annonceurs algériens vers des sites étrangers. En effet, c’est autant de publicité en moins pour la presse algérienne notamment, et autres créateurs de contenus nationaux. C’est prendre le risque d’affaiblir ces entités et de voir les citoyens Algériens s’informer – au moins en partie – sur des médias étrangers.

Tewfik Abdelbari

Journaliste à TSA-Algerie. L'économie en général, les entreprises en particulier